MIXTURES URBAINES

OLIVIER HENRI

" désir inassouvi d'images "

En commençant mes créations, mon dessein était simplement de contenter l'oeil, sans aucune intention d'y laisser des épîtres. Mais rapidement, l'idée de projeter un symbole dans mes créations s'imposa comme une évidence. Un réflexe hérité de mon travail de graphiste.

 

Ce logo est le fragment d'un objet très répandu vous transportant à jamais dans un grand sommeil. Je l'ai dédoublé et cette symétrie le rend sympathique, je vois un ourson qui me tend les bras. Cette douce violence sera mon oxymore visuel.

 

Le choix de cet emblème (2013) s'est révélé à force de voir des enfants tenant fièrement cet objet funeste comme un gadget et un sauveur. Tenue seyante avec une paire de baskets dernier cri.  Cette banalisation me transperce.

 

Cette vie intérieure s'exprime aussi par un désir inassouvi d'images et d'univers reconstitués représentant des paysages urbains. Cette voie est la conséquence d'une aspiration d'enfant à vivre dans des espaces urbains pour s'y perdre et se gorger d'images. Seulement, j'ai vécu dans un petit village en Normandie. Est-ce ceci qui alimentait cette utopie ? Maintenant, je pallie cette frustration par l'imaginaire dépourvu de mépris pour cette période. L'ignorance régnait alors, c'était bien et c'était doux. Le terreau d'une certaine sensibilité. La maison de mes grands-parents était juste à côté de l'école et le quatre-heures nous attendait. A cette époque notre esprit était tourné vers le ballon, notre sauveur.

 

Dans ces mondes imaginaires, j'érige mes bâtiments. Cela témoigne-t-il de mon appartenance au genre humain ou d'une dénonciation de la course au toujours plus grand ? De là, je dissimule ou exhibe les signes distinctifs de mon langage.

Cette vie intérieure s'exprime aussi par un désir inassouvi d'images et d'univers reconstitués représentant des paysages urbains. Cette voie est la conséquence d'une aspiration d'enfant à vivre dans des espaces urbains pour s'y perdre et se gorger d'images. Seulement, j'ai vécu dans un petit village en Normandie. Est-ce ceci qui alimentait cette utopie ? Maintenant, je pallie cette frustration par l'imaginaire.

En commençant mes créations, mon dessein était simplement de contenter l'oeil, sans aucune intention d'y laisser des épîtres. Mais rapidement, l'idée de projeter un symbole dans mes créations s'imposa comme une évidence. Un réflexe hérité de mon travail de graphiste.

 

Ce logo est le fragment d'un objet très répandu vous transportant à jamais dans un grand sommeil. Je l'ai dédoublé et cette symétrie le rend sympathique, je vois un ourson qui me tend les bras. Cette douce violence sera mon oxymore visuel.

 

Le choix de cet emblème en 2013, s'est révélé à force de voir des enfants tenant fièrement cet objet funeste comme un gadget et un sauveur. Tenue seyante avec une paire de baskets dernier cri.  Cette banalisation me transperce.

 
 
 
 

1/1

Haut du site

 
 

Tél. + 33 (0)6 98 48 19 66

n° ordre Maison Des Artistes : H443065  /  n° siret 337 899 637 00058   /   Code Ape 9003A

4 Lieu-dit Sormont | 72610 Bérus (Alençon)